Juillet, Aout, Sécheresse!

Juillet, nous a tué, la sécheresse et nos amis prédateurs lapins, ont réduit à néant les derniers espoirs de récoltes en nombre, nous sauvons et récoltons les pommes de terres, quelques fèves, et passons notre temps à désherber les rumex.

La bonne nouvelle, c’est l’arrivée de Camille Giraudet, Stagiaire au Parc départemental du Sausset, Élève ingénieure agronome à Montpellier SupAgro.

Sa présence nous apporte un suivi plus régulier de la parcelle, l’ouverture de nouveaux créneaux d’atelier deux fois par semaine, la promesse d’une solution d’arrosage imminente et de sous traiter l’entretien du site et l’éradication des rumex.

Pas d’images mais bientôt des contributions de camille à qui l’on viens d’ouvrir des droits pour permettre de faire vivre ce projet par-devers nous.

 

 

Juin, essais de cultures d’été

La culture de légumes rustiques, ne contente pas tous nos publics, certains veullent s’essayer aux légumes d’été, on accepte de planter quelques courges, maïs et haricots.

Déjà les rumex sont forts, plus que nous et reviens le temps des luttes, il nous faut alors associer aux semis, le désherbage et le débroussaille des rumex. Dans un premier temps nous avion réussi à lutter en mode manuel, mais a présent il faut s’équiper d’une bonne débrousailleuse thermique.

On reste optimiste sur les cultures, les buttes contiennent encore une bonne un bonne réserve d’eau

Juin en images

Mai

La saison s’annonce prometteuse, les fidèles sont au rendez vous, on se concentre sur les semis de plants résistants et rustiques, pour s’adapter aux conditions extrêmes imposées par le lieu, le non recours à l’eau, qui déjà manque et notre présence  très réduite. Pommes de terre, topinambours, betteraves, fèves, pois, lentilles et cameline sont au rendez vous.

Mai en images

Avril en semis

Deux fois par mois, c’est sur cette base qu’il faudra compter pour les atelier d’agriculture Naturelle au parc du Sausset. Un défi, de plus à relever, qui mérite une saison des plus clémente pour permettre de soulever l’espoir de  quelques récoltes. Le temps pour le Parc de nous trouver un successeur, par l’entremise d’un service civique. Avis aux amateurs.

ON se concentre su nos buttes, et passons l’essentiel en semis de saison en direct dans les buttes de cultures cette année bien décomposée. L’espoir et la motivation sont au rendez vous. ON espère une solution d’arrosage prochaine, pour permettre le suivi des semis.

Avril en images

Lancement de la saison 2017 – ce qu’il s’est passé en mars au Sausset

Belle affluence en ce début de saison sur les ateliers de maraîchage collaboratif au parc départemental du Sausset. Le soleil et l’air du temps donne l’âme jardinière aux habitants des communes limitrophes du parc et à quelques téméraires parisiens.

Souvenez-vous … L’an passé nous avons structuré le jardin et les sols en disposant les paillages végétaux (vieux foin, Bois Raméal Fragmenté (BRF), fumier, etc…).

Tout l’hiver, la faune du sol s’est activée pour nous offrir une terre meuble et prête à recevoir semences et jeunes plants.

Pendant les deux premiers ateliers les 1er et 12 mars nous avons semé dans des godets pour ensuite les mettre au chaud dans des châssis construits pour l’occasion. Les premières graines ont depuis germées et les choux-raves sont même prêt à être plantés.

Lors des ateliers du 15, 26 et 29 mars, nous avons semé et planté en direct dans les buttes, pommes de terre fèves et lin, lentilles et cameline, topinambour et même quelques pieds de vignes en bordure de terrain.

photo 4-2
semis en direct de lentilles et cameline
photo 1-4
plantation de patates sous paille
photo-4
semis en godet au chaud dans un châssis

 

30 novembre et 11 décembre / Coup de propre et inventaire des semences avant l’hiver

photo-3
tri des semences par type de légumes

La saison touche à sa fin, les herbes folles ayant poussées dans les chemins et sur les planches de cultures sont au repos, elles concentre leur énergie dans leurs racines pour passer l’hiver et repartir de plus belle au premières douceurs du printemps. En cette saison, le désherbage des plus grosses plantes est plus facile. Les rumex et chardons on percé d’ici de là l’épaisse couche de bois raméal fragmenté (BRF) déposé pour amender les sols. L’un à la faux et l’autre à la débroussailleuse, nous faisons un « coup de propre » avant de laisser la parcelle et les jardiniers au repos pendant les trois mois d’hiver.

Puis viens la dernière séance d’atelier. Nous profitons de ce moment faire le bilan de l’année passée et l’inventaire des semences pour cultiver l’année prochaine. Nous trions les légumes par famille. Feuilles, fleurs, grains, fruit, racines, bulbes, aromatiques et médicinales. En fonction de la partie utilisé et consommé, les modes et les périodes de cultures changent. Pour faire nos semis dans le bon ordre au fil de la saison, nous classons les sachets par ordre chronologique de début de culture de chaque plante. Reste à établir un plan de culture sur l’ensemble de la parcelle et nous serons prêt à repartir pour un tour.

Nous vous attendons de pied ferme au printemps prochain pour échanger avec nous vos savoirs et techniques paysannes et participer à cette aventure agricole de maraîchage collaboratif au sein du parc départemental du Sausset.

RDV le 1er mars au champ des petits ponts pour le lancement de la saison 2017 !

Et pour ceux que la production de semences intéresse, voici un extrait du DVD semences buissonnières édité par nos amis de Longo Maï.

26 octobre et 2 novembre / dernières buttes de la saison

photo-1-8
champignons lignivores
photo-2-7
vue générale du champ des petits ponts

En ce début d’automne, les mycéliums de divers champignons oeuvrent activement à la décomposition des végétaux disposés en buttes de cultures. Avis aux mycologues amateurs ou professionnels pour nous aider à les identifier.

Grâce à l’aide des nombreux volontaires ayant participé aux ateliers tout au long de l’année, nous avons put préparer 400 mètres linéaires de sol cultivable pour accueillir les cultures de la saison 2017. Tout l’hiver le jardin et les jardiniers se reposent et font le bilan.  C’est le moment de faire l’inventaire de la réserve de semences potagères et de faire les commande chez nos semences préférés (Germinance, le Biaugerme, Graines del Païs, Kokopelli).

Nous vous attendons nombreux dès le 2 mars 2017 pour participer à cette passionnante aventure de maraîchage collaboratif et profiter des récoltes en fonction de votre investissement personnel.

Et en bonus, M. Ronot nous rappelle comment l’agriculture moderne en est arrivé à utiliser la pétrochimie à outrance dans nos champs.

Bel hiver !

9, 12 & 23 octobre / Les feuilles tombent, les hommes paillent.

Ici on cultive sans travail du sol ! Grâce à l’aide des volontaires présents, le chantier de couverture du sol avant l’hiver bat son plein. Les manipulations du vieux foin s’enchaînent, régulières et précises. On décompte, on charge, on transporte, puis on dépose en arcs de cercle par dessus les cartons anti-rumex et chardons. Le jardin prend forme comme une onde à la surface de l’eau. Bientôt il touchera le bord ouest de la parcelle. Avec une bonne épaisseur de foin nous utilisons environ une petite balle ronde pour couvrir 6 mètres de bande de culture.

Si vous aviez encore besoin d’être convaincu qu’il vaut mieux travailler avec plutôt que contre la nature voici un merveilleux condensé de l’enseignement de Yves Gillen, jardinier dans les marais de Brière et très bon pédagogue.

Mercredi 28 septembre / Poursuite de la récolte des pommes de terre

photo-1-7
Diversité des variétés cultivées : Kuroda, Blue Star, Oeil de perdrix, Agila, Miss Blush et aussi des fruits de patates pour semer des graines adaptées au sol et climat

Ce mercredi était présent Théo pour poursuivre la récolte de pommes de terre. Les tubercules au chaud sous la paille poursuivent leur croissance et les pieds fanent un à un en ce début d’automne. A 3 nous avons put récolter 4 rangs de 70m de long. Nous avons partagé la récolte à la fin de la journée pour que chacun puisse s’essayer à la meilleure recette avec la variété adaptée. Il en reste encore autant que de déjà récoltés, c’est à dire 9 rangs. Je vous laisse faire le calcul. Il vous reste donc encore une chance de partir avec vos récoltes cette année.

A bientôt pour de nouvelles aventures agricoles !